Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Anelore

Dépoussiérage de mots

Ce matin je grignotais un livre d'Anne Sylvestre dont le titre est Coquelicot et autres mots que j'aime.

L'auteur invoque les mots qui la touchent et l'émeuvent en lien avec ses souvenirs et petits bonheurs du quotidien. Les mots qu'elle aime pour leur sens, leur sonorité pour leur rapport à la musique et au pouvoir qu'ils ont sur elle.

Ce livre m'a fait voyagé vers des mots qui me ressemblent et nous rassemblent, puis mon esprit s'est mis à vagabonder et chemin faisant à se questionner.

Combien utilisons-nous de mots par jour ?

Très curieuse, j'ai saisi mon ordinateur et tapé cette question sur internet.

La plupart des Français utiliserai entre 3000 et 5 000 mots. Mais dans la vie courante, nous n'utilisons qu'environ 500 mots.

La source de cette information n'est pas donnée. Mais cela donne tout de même une certaine idée. 

L'estimation est difficile à définir et il y a sûrement des divergences, car cela dépend de différents paramètres, sociaux, culturels, âge,...

Dans la dernière édition du petit Robert il y a 60 000 mots, 75 000 mots dans le grand Robert, ce qui signifie que nombreux mots restent au "placard". 

Et si nous profitions de ce confinement pour parler des mots en voie de disparition, poussiéreux...

On pourrait faire comme la nommeuse du livre d'Erik Orsenna, La Grammaire est une chanson douce, qui lit les mots et leur définition, à l'aide d'un ventilateur ; En les prononçant, elle les dépoussière et leur redonne vie.  

Imaginez la joie de certains mots qui sortiraient de l'oubli.

Les mots radieux qui s’étireraient en s’ébrouant sous le soleil.  

Les mots sévères et sérieux, se promenant tranquillement conscients de leur importance.

Il y aurait évidement certains mots qui se révolteraient, n'acceptant pas d'être convoqués à n'importe quelle heure sans le moins de respect.

Certains mots tristes, feraient bonne figure en faisant semblants de sourire.

Les mots laids, imprononçables, ridicules, essayeraient de se refaire une réputation.

Les mots fantaisistes, incontrôlables, feraient des cabrioles et virevolteraient dans le vent.

Quelques mots rigolos s'ébaudiraient pour nous divertir.

 

Prenons soin des mots de notre vie, car les petits comme les grands, les beaux comme les laids, les respectueux comme rebelles et les mots familiers sont les moteurs du monde.

 

Et si vous nommiez 3 mots poussiéreux qui vous inspirent, racontez nous ce qu'ils évoquent pour vous ou inventez leur une définition...

 

Qu' ils soient mélancoliques comme « cahier », savoureux comme « frangipane », surprenants comme « libellule », drôles comme « s' esclaffer » ou nostalgiques comme « parfum », les mots préférés d Anne Sylvestre racontent son histoire, ses souvenirs d' enfance, sa poésie et son amour de la nature.

Qu' ils soient mélancoliques comme « cahier », savoureux comme « frangipane », surprenants comme « libellule », drôles comme « s' esclaffer » ou nostalgiques comme « parfum », les mots préférés d Anne Sylvestre racontent son histoire, ses souvenirs d' enfance, sa poésie et son amour de la nature.

La Grammaire est une chanson douce est une fantaisie joyeuse.

La Grammaire est une chanson douce est une fantaisie joyeuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fusée 15/04/2020 20:10

Supputer (les journalistes et les politiques supputent sur l'épidémie actuelle...)
Ne perdons pas espoir, ayons quelques joyeusetés et allons jusqu'à un ris joyeux.

Anelore 15/04/2020 20:27

Ventilateur en route, mots joyeusement dépoussiérés !

Je montre l'exemple 15/04/2020 17:09

Voici mes 3 mots à dépoussiérer :
Baliverne (pour tous les propos et beau discours que l'on entend en ce moment...)
Zinzinuler (Grâce au confinement et au printemps, on aura rarement entendu autant d'oiseaux zinzinuler, pour notre plaisir à tous)
Ebaudir (à la sortie du confinement nous ébaudirons de joie !)