Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Anelore

Tout le bonheur est dans l'inattendu

Après le départ de Jean d’Ormesson que j'affectionnais particulièrement, je voulais partager ses plus beaux mots, ou du moins ceux qui m'ont touchés. 

Un très grand monsieur.

 

 

"J'ai aimé l'eau, la lumière, le soleil, les matins d'été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fetiye ou un escalier bleu et blanc flanqués de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j'ai oublié le nom.
Je ne regrette ni d'être venu ni de devoir repartir vers quelque chose d'inconnu dont personne, grâce à Dieu, n'a jamais rien pu savoir.
J'ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J'ai eu de la chance.
Merci.
J'ai commis des fautes et des erreurs.
Pardon.
Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là.
C'est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur.
Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné - comme ça, pour rien , avec beaucoup de grâce et de bonne volonté - ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d'un homme parmi les autres"

"Il y a cinquante mauvaises années à passer. En effet, après ça s’ar­range, la vie est plus agréable à 50 qu’à 20 ans. Le drame, c’est qu’il ne faut pas trop s’at­ta­cher à elle au moment où on va la quit­ter"

« Ne vous laissez pas abuser.
Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer.
Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses.
Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas. Montez.
Renoncez à la haine: elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet.
Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie.
Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons.
Jetez ce livre.
Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez.
Pleurez quand il le faut. Riez.J’ai beaucoup ri. J’ai ri du monde et des autres et de moi.
Rien n’est très important. Tout est tragique.
Tout ce que nous aimons mourra.
Et je mourrai moi aussi.
La vie est belle. »

"Le passé ne m'intéresse pas beaucoup. Ce qui m'a toujours intéressé, c'est l'avenir. Le passé est très utile pour construire l'avenir et l'avenir sort du passé, mais c'est de l'avenir qu'il faut s'occuper. Je suis pour le génie contre le talent, je suis pour l'imagination contre le souvenir, et je suis pour l'avenir contre le passé. "

“Et je pourrais vous dire aussi, mais ce serait déjà trop long, que la vie est un rêve sombre et tragique - et qu'elle est très belle et très gaie. "

"Le génie populaire le sait depuis toujours : Quand on est mort, c'est pour longtemps. Mourir c'est entrer dans l'éternité. Quelques printemps, quelques étés - et, à jamais, l'éternité. Quel est le statut de cet éternité ? Nous ne pouvons pas le savoir. Mais nous avons le droit d'espérer. "

C’est une chose étrange à la fin que le monde de Jean d' Ormesson

"Le présent est coincé entre le passé et l'avenir. C'est un entre-deux minuscule jusqu'à l'inexistence. Le seul avenir de l'avenir est de devenir un passé. Quand l'avenir se jette sur nous, il a tellement hâte de se changer en passé qu'il ne prend que pour un instant, pour un soupir, pour un clin d'œil, pour un éclair la forme fragile du présent. On pourrait presque soutenir que le temps n'a qu'une idée : sauter l'étape du présent. "

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit de Jean d' Ormesson

"Vous savez, ça ne doit pas être amusant de mourir, ce n’est pas gai. Mais qu'est-ce que vous voulez ? C'est la loi. Nous sommes tous des morts en sursis. Quand vous naissez, vous commencez à mourir, et donc je l'accepte volontiers. "

“Si étrange que ce puisse paraître, le Monde après nous continuera à tourner. Sans vous. Sans moi. .. !. "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article