Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Anelore

En quatre accords

J'avais envie de vous parler aujourd'hui des "quatre accords toltèques".

Ce sont des accords ou règles que l'on se donne, une ligne de conduite en quelque sorte.

Je trouve ces accords pleins de bon sens, ils apportent matière à réfléchir sur ce que nous sommes, avons envie d'être et essayer de s'y tenir.

    1. Le premier accord toltèque est : «Que votre parole soit impeccable»

    2. Le deuxième accord toltèque est : «N’en faites pas une affaire personnelle»

    3. Le troisième accord est : «Ne faites pas de suppositions»

    4. Le quatrième accord toltèque est : «Faites toujours de votre mieux»

Quatre règles de vie à appliquer pour mieux vivre.

Chacun est libre de son ressenti et de son jugement bien-sûr, mais je pense qu'à la lecture de ce livre, on en tirera tous quelque chose de positif.

Si vous ne l'avez pas lu, je vous le conseille, vous le trouverez très facilement en librairie.

Voici quelques informations à ce sujet que j'ai résumé pour vous.

L’auteur de cet ouvrage est un chaman mexicain Miguel Ruiz. À ce jour, plus de cent mille exemplaires de son ouvrage ont été vendus dans l’Hexagone. C’est un livre devenu culte.

De quoi s’agit-il ?

Miguel Ruiz propose de passer avec soi quatre accords visant à briser nos croyances.  Celles que nous développons depuis l’enfance, qui distordent la réalité et nous maintiennent dans la souffrance.  À force de conditionnements culturels et éducatifs (sur ce qui est juste ou faux, bon ou mauvais, beau ou laid) et de projections personnelles (« Je dois être gentil », «Je dois réussir »…), nous avons intégré une image fausse de nous-même et du monde.

Qui sont ces Toltèques ?

Guerriers du nord de l’Amérique latine, les Toltèques ont vécu dans l’actuel Mexique entre les années 1000 et 1300. D’après les légendes et les vestiges retrouvés, ce peuple a développé le raffinement dans les arts et l’architecture, ainsi qu’une sagesse dont les fameux accords seraient la clé essentielle. Revendiquant fièrement cet héritage, les Aztèques auraient transmis le savoir et la philosophie des Toltèques.

Miguel Ruiz rappelle le pouvoir du verbe sur le psychisme.  Qui n’a pas gardé en mémoire une phrase blessante d’un parent ? Et ne la fait pas encore résonner une fois adulte ?  La parole est un outil qui peut détruire. Ou construire. Contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. « Dites à un enfant qu’il est enrobé et il se sentira gros toute sa vie ».

Comment s’y prendre ?

En cultivant la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. Et, d’après le chaman Miguel Ruiz, cela commence dans le discours que l’on se tient à soi-même : « La clé, c’est l’attention à notre discours intérieur ». Les critiques et les jugements que nous cultivons sur autrui, mais aussi les sempiternels « Je suis nul », « Je suis incapable » ou « Je ne suis pas beau » que nous entretenons à notre sujet sont des paroles négatives qui polluent notre mental. Or, elles ne sont que projections, images faussées en réponse à ce que nous croyons que l’autre ou le monde attend de nous.

Conclusion :
parlons peu, mais parlons vrai, en valorisant aussi nos atouts et ceux des autres.

En quatre accords
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fusee 16/11/2017 20:57

Ces quatre accords sont une bonne ligne de conduite de la vie. J'approuve totalement....